Éduquer c'est prendre en compte la sensibilité de la personne

Auteurs

n1c0 

Dans la fin des années 70, d'autres courants s'opposent au "sportif éducatif". Leur principal reproche et qu'il ne prend pas suffisamment en compte le domaine sensible de l'élève, que le sport n'est pas suffisamment pour éduquer la personne. En effet, Pujade-Renaud met en avant que l'enfant est d'abord un être sensible. L'éduquer consiste d'abord à comprendre ses émotions, ses affects pour pouvoir ensuite lui donner des outils pour qu'il puisse soit les améliorer soit les surmonter. C'est une approche psychanalytique. Dans ce courant de pensée, le corps est moins perçu comme un moyen d'atteindre une certaine performance mais comme un moyen d'extérioriser ses émotions. Ce couple "corps - sensibilité de la personne" que propose Pujade-Renaud est un pas en avant vers l'éducation de la personne. Parmi les courants en marge de cette période, il y a le courant anti-sportif de J6M Brohm qui pour lui les valeurs sportives ne sont pas éducatives mais au contraire pervertissent la personne. Pour lui, éduquer la personne consiste avant tout à remettre en cause les valeurs "imposé par l'institution" pour créer ses propres valeurs. C'est d'ailleurs un des courant de cette période où l'éducation de la personne est première. Rappelons que ces courants restent marginaux et que c'est bien le courant sportif et l'éducation par le sport qui domine dans cette période aussi bien au niveau théorique que dans la leçon d'EPS.

Dissertation / Partie / Argument